Écologie et environnement, Santé

Ondes électromagnétiques : doit-on se méfier du smartphone ?

téléphone collé à l'oreille

Les ondes électromagnétiques sont omniprésentes dans notre quotidien, et inquiètent de plus en plus de personnes. De nombreuses associations ont vu le jour ces dernières années pour lutter contre ce fléau, et l’OMS appelle à la prudence quant à l’usage de nos appareils domestiques. Le smartphone est notamment pointé du doigt par de nombreux scientifiques. En effet, cet appareil hyper-connecté émet des ondes électromagnétiques en quasi permanence. Qu’en est-il des risques pour notre santé ? Doit-on se méfier et arrêter d’utiliser son téléphone mobile pour autant ?

Les ondes électromagnétiques : la planète étouffe

Les ondes électromagnétiques en elles-même ne sont pas spécialement dangereuses, certaines sont en effet inoffensives, c’est l’accumulation qui l’est. Dans notre ère hyper-connectée, il est quasiment impossible de ne pas s’y exposer. Les sources sont variées : antennes relais, Wi-Fi, 4G, bluetooth, objets connectés, compteur Linky… La liste est longue et ne cesse de s’allonger à mesure que les années passent et que les nouvelles technologies se développent. On assiste à une réelle pollution électromagnétique.

L’exposition aux ondes : un réel souci sanitaire

Si l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) appelle à la méfiance concernant les appareils émettant des ondes électromagnétiques, c’est qu’il y a réellement de quoi craindre pour sa santé. Outre le risque d’échauffement des tissus organiques, les ondes électromagnétiques seraient également responsables de nombreux cancers et leucémies chez l’enfant. Aucune étude n’a cependant été en mesure de confirmer ces propos. La recherche avance, mais malheureusement bien moins rapidement que les milliers de nouveaux objets connectés commercialisés chaque année.

Au cours de ces vingt dernières années, de nombreuses personnes ont été diagnostiquées comme malades électrosensibles (ou EHS, électro-hypersensibles). Leurs symptômes subis au quotidien ont de quoi faire froid dans le dos : vertiges, maux de crâne, vomissements, acouphènes, troubles de la vision, etc. Ces malchanceux se voient obligés de se médicamenter quotidiennement, de trouver des astuces pour limiter leur exposition, voire même de déménager dans des zones épargnées par les ondes, les « zones blanches » et de se retrouver ainsi quasiment coupés du monde.

Pourquoi se méfier du smartphone en particulier ?

Le smartphone, ou téléphone mobile, est un objet portatif, c’est à dire que l’on a toujours à portée de main : dans une poche de pantalon, dans un sac à main, ou pire, sous l’oreiller… De nombreuses personnes avouent ne pas pouvoir se passer de leur téléphone portable, et c’est aussi en ce sens qu’il en devient dangereux. L’addiction à cet objet connecté couplée au fait qu’il soit un des appareils qui dégagent le plus d’ondes en fait un poison redoutable et une sacrée bombe à retardement.

Limiter son exposition aux ondes émises par son téléphone mobile

Il est donc nécessaire d’essayer de changer quelques habitudes. Vous pouvez par exemple prendre le réflexe d’éteindre votre portable la nuit et de le laisser en dehors de votre chambre à coucher. N’importe quelle pièce fera l’affaire, tant que le téléphone est éloigné de vous et de votre famille.

Il est également recommandé de ne pas utiliser son smartphone lorsque le réseau est saturé, ou de mauvaise qualité, comme par exemple dans les transports en commun. L’utilisation d’un kit mains-libres permet de réduire son exposition aux ondes. Il existe par ailleurs des objets anti-ondes, mais leur efficacité n’a pas encore été réellement prouvée.

Laissez un commentaire